Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 22:00

 

Les étapes de la sortie géologique

 

 

Guide :  Yves Cyrille

Géologue , directeur de la Maison des minéraux de Crozon

 

 

 

 

 

Carte-routiere-Bretagne.2-copie-copie.jpg

 

Cadre géographique de la sortie

 

 

 

Carte-Sites-geologiques-Ploumanac-h---Copie-copie-copie-1.jpg

 

Localisation des sites de la sortie géologique

 

 

 

 

 1ère partie 

 

 

Samedi 8 septembre 2012

 

 

 

 

 

1. Le Port de Trozoul à Trébeurden

 

Présentation  des étapes de l'excursion 

 

 

 

2012.09.AVG.Tregor.1.Trebeurden-Port--5-.JPG

 

 Yves Cyrille  présente le complexe granitique de Ploumanac'h

 

 

 

Carte géol massif Ploumanach

 

Carte géologique simplifiée du complexe granitique de Ploumanac'h

 

 

 

Situé dans le coin nord-ouest du Trégor, entre Trébeurden et Perros-Guirec, le complexe granitique de Ploumanac'h, constitue non seulement l'un des plus beaux sites naturels de France mais aussi l'un des ensembles géologiques nationaux des plus remarquables.

Cet ensemble granitique, relativement jeune dans l'histoire géologique du Massif armoricain, recoupe le socle ancien  du Trégor (gneiss icartien de Trébeurden à 2 milliards d'années et granite cadomien de Perros-Guirec à 615 millions d'années) ainsi qu'une formation gréso-pélitique non datée, la Formation de l'Île Milliau.

 

La cartographie du complexe granitique de Ploumanac'h, livrée en 1976 par Michel Barrière, montre une remarquable disposition des différents ensembles lithologiques en auréoles concentriques résultant de l'intrusion successive de trois corps magmatiques : granite rose à gros grains , granite rose à gris à grains fins , granites gris à grains fins de l'île grande.

Plusieurs sites côtiers montrent des relations entre ces roches granitiques et des roches basiques (ex: gabbros de la Baie de Sainte Anne).

   


2012.09.AVG.Tregor.1.Trebeurden-Port--7-.JPG

 

Bloc de gneiss icartien ( 2 milliards d'années) récolté à Pors-Raden - Trébeurden

 

 

 

 

 

 

2. L'éperon du Castel et le sud de l'île Milliau :

 

le contact entre le massif granitique et son encaissant sédimentaire

 

 

 

 

 

2012.AVG.Tregor.2.Castel.Ile-Millau--2-.JPG

 

Progression sur les blocs de granite à gros grains de la grève de l'éperon du Castel  

 

 

2012.AVG.Tregor.2.Castel.Ile-Millau--10-.JPG

 

Granite rose  à gros grains

 

 

Sur la grève de l'éperon du castel  et au sud de l’île de Milliau, on peut observer le contact entre le granite intrusif (granite rose à gros grains) et les roches sédimentaires encaissantes (grauwackes et arkoses) qu’il recoupe à l’emporte-pièce. Ces dernières, métamorphisées par le contact du magma granitique chaud lors de sa mise en place (il y a 300 Ma, vers 8 km de profondeur), ont été transformées en roches très dures nommées cornéennes alumineuses.

Lorsque Les structures des lits sédimentaires sont bien conservées , les cornéennes présentent un aspect rubané. 

Le caractère intrusif du granite s'exprime également dans la présence, sur la bordure du massif, d'enclaves de cornéennes arrachées à l'encaissant.

 

Les cornéennes sont des roches métamorphiques très dures , à cassure d'aspect corné ,à trame de cristaux d'andalousite , avec des petits cristaux de quartz , de micas , de cordièrite...

 

 

2012.AVG.Tregor.2.Castel.Ile-Millau--13-.jpg

 

Cornéennes sombres engendrées par un métamorphisme de contact

entre le magma granitique et les roches sédimentaires encaissantes

 

 

2012.AVG.Tregor.2.Castel.Ile-Millau--17-.JPG

 

Inclusion de cornéenne dans le granite rose à gros grains

 

 

2012.AVG.Tregor.2.Castel.Ile-Millau-panorama--33-.JPG

 

Île Milliau vue de l'éperon du Castel

 

 

2012.AVG.Tregor.2.Castel.Ile-Millau-corneennes-28-.JPG

 

Cornéennes rubanéees au sud de l'Île Milliau     

( inacessibles vu la marée - photo Guide géotourisme)

 

 

 

 

3. La presqu'île de Toénot :

 

3 types de granite - des intrusions granitiques successives

 

 

Le contournement de la presqu’île de Toénot permet d'observer , sur un espace relativement réduit, les trois types de granites constitutifs du massif de Ploumanac’h ainsi que leurs relations géométriques témoignant de la chronologie relative de mise en place des magmas.

 

 

2012.09.Tregor-7964.JPG

 

Parcours sur le flanc sud de la Presqu'île

 


Sur le flanc sud de la presqu’île de Toénot, on peut observer le contact entre 2 granites :

-  le granite externe rose à gros grains ;

 - le granite intermédiaire à grains fins, de couleur gris-rosé.Il contient les feldspaths microcline et     plagioclase, du quartz et de la biotite.

 


2012.AVG.Tregor.3.Ile-Toeno--10-.jpg

 

Granite rose à gros grains de type "La Clarté"

 

 

2012.AVG.Tregor.3.Ile-Toeno--8-.JPG

 

Granite rose à  grains fins


 Le granite à grains fins contient des enclaves du granite à gros grains, lui-même contenant des enclaves basiques sombres, ce qui montre l’antériorité de mise en place de ce dernier. Ces enclaves sont anguleuses et leur contour est rectiligne. Ceci veut dire que le granite à gros grain était totalement refroidi et solidifié lorsque le granite à grains fins s’est mis en place, en force, sous pression.

 

2012.AVG.Tregor.3.Ile-Toeno--4-.JPG

 

Enclaves de granite à gros grains et de roche basique

dans le granite intermédiare rose à grains  fins

 

 

 

2012.AVG.Tregor.3.Ile-Toeno--3--copie-1.JPG

 

Enclave de granite à gros grains dans le granite intermédiaire 

 

 

Sur la façade ouest ,quelques filons  de kersantite, roche magmatique sombre, microgrenue, riche en mica noir, peuvent être observés dans les enclaves de granite à gros grains.Ils sont donc postérieurs à celui-ci et antérieurs à la mise en place du granite intermédiaire.

 

 


2012.AVG.Tregor.3.Ile-Toeno--16--copie-1.JPG

 

Estran et falaise de l'ouest de la presqu'île

 

 

 

2012.AVG.Tregor.3.Ile-Toeno--21-.JPG

 

Filon de kersantite dans le granite rose à gros grains

 


2012.AVG.Tregor.3.Ile-Toeno--13-.JPG

 

 

Le groupe de l'AVG progressant vers le nord de la presqu'île de Toénot

 


Au  nord-est de la presqu’île, un nouveau contact entre 2 granites peut être observé, mais cette fois-ci entre le granite intermédiaire et un granite gris clair, le leucogranite de l’Île-Grande qui, lui, ne contient pas d'enclaves.

Une ancienne petite exploitation littorale au nord-est de la presqu'île permet de bonnes observations. Des amas sombres correspondent à de la cordiérite totalement pinitisée (mélange de micas, de chlorite et de quartz).

 

 

2012.AVG.Tregor.3.jpg

 

Le granite gris clair de l’Île-Grande ( leucogranite) au niveau d'une carrière littorale

 

 

2012.AVG.Tregor.3.Ile-Toeno--26-.JPG

 

Le granite gris clair de l’Île-Grande ( leucogranite) 

 

 

L'une des particularités de ce leucogranite est de présenter deux variétés de micas

- un mica de couleur noir mordoré, riche en fer : le mica noir ou biotite ;

- un mica blanc nacré : le mica blanc ou muscovite.

 

Ce granite gris clair se caractérise également par des amas sombres correspondent à de la cordiérite totalement pinitisée (mélange de micas, de chlorite et de quartz).

 

 

2012.AVG.Tregor.3.Ile-Toeno--28-.JPG

 

Amas sombre de cordiérite pinnitisée au sein du leucogranite, à la loupe.

 

 

 

Des intrusions granitiques successives

 

 

La coupe géologique du massif granitique de Ploumanac'h permet de mieux comprendre les intrusions successives des trois principaux types de granite que l'on observe sur la Presqu'île de Toénot.


2012.AVG.Tregor.3.Ile-Toeno-.coupe-geol.-2-.JPG

 

Coupe géologique simplifiée du massif granitique de Ploumanac'h ( d'après M.Barrère )

 

 

 

1.Dans un premier temps, le granite rose externe à gros cristaux se met en place pour constituer l'essentiel du massif, au contact direct avec les roches métamorphiques encaissantes que l'on peut observer à PorsRaden, à l'île Milliau et au Ranolien (voir sites n° 1, n° 2 et n° 9). La formation de ce granite est associée  à celle des roches basiques ( gabbros)  bien visibles à Trégastel, au fond de la baie de Sainte-Anne ( site n° 6}.

 

2.Au cours d'une deuxième étape, un granite intermédiaire moins rosé et à grains plus fins s'injecte dans cette première masse de granite rose déjà refroidi, formant dans le massif une sorte de couronne intermédiaire.

3.Dans un troisième temps , une lame constituée de deux variétés de granites internes , gris clair , vient occuper le centre du massif.


 


 

4. L'Île Grande


Les 2  types de granites internes et leur exploitation

 

 

 

A l'ouest et au nord de l'île Grande, le rivage est très fortement entaillé de nombreuses excavations qui témoignent de l'intense exploitation du granite, du début du 20ème siècle à la fin des années 1940.L'exploitation du granite y est totalement abandonnée depuis 1989.

 

2012.09.AVG.Tregor.4.Ile-grande---18-.JPG

 

Ancienne carrière littorale de granite

 

Ces zones d'extraction entament, sur une dizaine de mètres de hauteur, un granite gris-blanc à grain relativement fin, particulièrement riche en muscovite qui voisine avec un autre mica , la biotite. Ce granite gris clair à deux micas est qualifié de leucogranite.

Il est relativement homogène, ne montrant pas d'enclaves des granites rencontrés précédemment. Sa composition minéralogique est la suivante : quartz, microcline, plagioclase (albite à oligoclase), biotite, muscovite, cordiérite. Ces deux derniers minéraux attestent du caractère hyperalumineux de la roche et de son origine crustale ( magma issu de la fusion de la croûte terrestre) . Apatite, zircon et tourmaline complètent la minéralogie.


2012.09.Tregor-0303-copie.jpg

 

Granite à 2 micas de l'ïle Grande , observé à la loupe

 

 

De nombreux blocs de granite à deux micas , de toutes dimensions , jonchent l'estran.Modelés par l'érosion marine en énormes galets  , rassemblés en cairns,ils contribuent au pittoresque du paysage côtier au voisinage de la carrière de Castel-Erek..

 

2012.09.AVG.Tregor.4.Ile-grande---5-.JPG

 

2012.09.AVG.Tregor.4.Ile-grande---4-.JPG

 

Accumulation  et assemblages insolites de gros galets de granite 

 


A l’ouest, à quelques centaines de mètres de la maison de la LPO, l'ancienne carrière de Castel-Erek, ennoyée et isolée du large par un mur épais, entame un granite gris-bleuté à un seul mica , la biotite.

 

2012.09.AVG.Tregor.4.Ile-grande---31-.JPG

 

Ancienne carrière de Castel-Erek et maison de la Ligue de la Protection des Oiseaux ( LPO)

 

 

2012.09.Tregor-0315.JPG

 

Granite gris-bleuté à un seul mica , la biotite

 

 

 

Le contact entre les deux granites de l'Ile Grande peut s’observer à marée basse sur le platier rocheux en contre-bas du mur de la carrière de Castel Erek. Vertical, il est sinueux, lobé, ce qui montre que le granite externe à 2 micas recoupe le granite interne à  biotite et ce qui dénote un milieu encore chaud et plastique.

 

2012.09.AVG.Tregor.4.Ile-grande---38-.JPG

 

Carrière littorale de granite gris-bleuté à biotite

 

 

2012.09.AVG.Tregor.4.Ile-grande---33-.JPG

 

 

 

 

 

 

 2ème partie 

 

 

Dimanche 9 septembre 2012

 

 

 

 

5. Grève blanche et Grève rose ( Trégastel )

 

Enclaves au sein du granite

 

 

 

2012.09.AVG.Tregor.5.Greves-blanche-rose--33--copie-1.jpg

 

La Grève blanche

 

 

 2012.09.AVG.Tregor.5.Greves-blanche-rose--10-.JPG

 

Extrémité occidentale de la Grève blanche

 

2012.09.AVG.Tregor.5.Greves-blanche-rose--3-.JPG

 

Exposé d'Yves Cyrille sur  les inclusions de gabbro dans la masse granitique

 

 

Présentes à différents endroits du massif de Ploumanac'h, les enclaves de roches qui apparaissent dans la masse granitique sont bien visibles sur les nom­breux affleurements rocheux que l'on peut rencontrer depuis la Grève Blanche jusqu'à la Grève Rose.

 

 

♦  Les enclaves de gabbros de la Grève blanche

 

 

À l'extrémité occidentale de la Grève Blanche, les enclaves de teinte sombre, sphériques ou ovoïdes, le plus souvent de petite taille , sont accompagnées de quelques  filons de même nature. Elles sont constituées de gab­bro, roche magmatique à composition basique qui affleure beaucoup plus largement dans le fond de la baie de Sainte­  Anne.( site n°6) .

 La mise en place de ses enclaves de gabbros s'est effectuée en association étroite avec le granite sans aboutir à un véritable mélange entre le magma granitique et le magma basique.

 

 

P1060274-copie-1.JPG

 

Enclaves  sombres de gabbro dans la masse granitique


P1060282-copie.jpg

 

Filons de gabbro dans la masse granitique

 

2012.AVG.Tregor.5.Greves-blanche-rose--13-.JPG

 

 

Les enclaves de gabbro  contiennent souvent de nombreux cristaux roses de feldspath potassique, certains à structure rapakivi*, qui ont été mécaniquement introduits dans le magma basique non encore refroidi, la composition chimique de ce dernier ne permettant pas la cristallisation du feldspath potassique.

structure rapakivi : les cristaux de feldspath présentent un coeur rosé de feldspath orthose et une couronne blanchâtre de felspath oligoclase. 

 

2012.AVG.Tregor.5.Greves-blanche-rose--15-.JPG

 

 

La mise en place des enclaves de gabbro s'est effectuée en association étroite avec le granite .Il y a eu mise en présence de deux magmas à la viscosité voisine, un basique (les enclaves sombres), un acide (le granite rose), le mélange n'étant pas totalement réalisé.

 

 

 

♦  Les enclaves de roches sédimentaires de la Grève rose

 

 

En se dirigeant vers le sud, les rochers que l'on peut ren­contrer de la Grève Rose à Toul Bihan montrent un deuxième type d'enclaves, généralement plus claires, beau­coup plus grandes, aux contours nets et toujours anguleux. Il s'agit cette fois de roches sédimentaires probablement arrachées à l'encaissant du magma granitique au moment de la mise en place de ce dernier il y a 300 millions d'an­nées. La stratification, parfois légèrement plissée, y est sou­lignée par l'alternance de niveaux sombres et de lits plus clairs parfois interrompus par de petites structures perpen­diculaires interprétées comme des terriers fossilisés de vers marins. 

 

2012.09.AVG.Tregor.5.Greves-blanche-rose--28-.JPG

 

Enclave de roches sédimentaires arrachées à l'encaissant du magma granitique

 

 

2012.AVG.Tregor.5.Greves-blanche-rose--22-.JPG

 

Enclave de roches sédimentaires finement stratifiées et légèrement plissées

 et structures recoupant la stratification interprètées comme des terriers fossiles de vers marins    

 

2012.AVG.Tregor.5.Greves-blanche-rose--24--copie.jpg     

 

 

 

 

 

6. Baie de Sainte-Anne à Trégastel

 

Gabbros et granites

Coexistance de deux types de magmas

 

 

 

2012.AVG.Tregor.6.Baie-Ste-Anne--1-.JPG

 

Baie de Sainte Anne

 

 

La descente depuis le remblai vers l’estran permet d’atteindre les affleurements rocheux dont la couleur sombre tranche nettement avec celle du granite rose tout proche. 

 Il s’agit de gabbros à grain fin, plus ou moins en forme de boules enveloppées dans une matrice de granite rose porphyroïde.


 2012.AVG.Tregor.6.Baie-Ste-Anne--3-.JPG

 

Affleurement de gabbros en boules séparées par une matrice de granite porphyroïde

 

 

2012.AVG.Trégor.6.Baie Ste Anne (6) copie

 

"Boules de gabbro" enveloppées de granite rose à gros grains

 

2012.AVG.Trégor.6.macro

 

Gabbro sombre microgrenu et granite clair porphyroïde

 

Gabbro et granite sont des roches magamatiques plutoniques c'est-à-dire des roches résultant de la cristallisation d'un magma en profondeur , sous l'effet d'un refroidissement lent.

Ces deux roches de compositions minéralogiques différentes sont issues de deux magmas aux compositions chimiques différentes:

- le gabbro est engendré par un magma basique ( relativement pauvre en silice) .Il est constitué fondamentalement de felspaths plagioclases et de pyroxènes.Le gabbro de la baie de Ste Anne est un gabbro-norite à deux pyroxènes.

- le granite provient d'un magma acide ( relativement riche en silice) .Ses principaux minéraux sont le quartz , les feldspaths alcalins et plagioclases et le(s) mica(s).Le granite de la Baie de Ste Anne est un granite rose porphyroïde à gros cristaux de felspath orthose.

 

 

♦ Erosion

 

2012.09.Tregor-8009.JPG

 

Altération superficielle en pelure d'oignon de boules de gabbro

 

 

 

♦  Extension des gabbros

 

2012.AVG.Tregor.6.Baie-Ste-Anne--19-.JPG

 

 

Ces gabbros occupent une surface plus importante que ces simples rochers,se prolongeant à l'ouest dans des affleurements situés dans les propriétés voisines de la route, au sud dans les affleurements du fond de l'anse et surtout dans les terres en direction du bourg de Trégastel (Poul Fich, Toul al Lann).

Par ailleurs, les données gravimétriques montrent que l'association du granite et du gabbro occupe en profondeur un volume important.

 

 

 

♦ Des indices sur la génèse du gabbro et du granite

 

Dans certains blocs , le granite renferme de nombreuses enclaves de gabbro dont les contours souples , lobés et sinueux  , indiquent la coexistence du magma granitique et du magma basique qui se sont mis en place dans le même temps , il y a environ 300 millions d'années.Ces contours restant nets , non progressifs , permettent de penser qu'il n'y a pas eu de véritable mélange entre ces deux magmas , probablement en raison de leurs températures et de leurs compositions chimiques différentes. 

Lors de leur mise en place , les deux magmas  avaient une viscosité proche et étaient dans un état magmatique similaire.

 

P1060306-copie.jpg

 

Enclave de gabbro , au contour net , arrondi et lobé , dans le granite

 

 

- Certains blocs de gabbro , plus clairs , sont riches en cristaux isolés de felspath orthose identiques à ceux du granite.Le chimisme global de cette roche  est celui d’une granodiorite, roche hybride entre gabbro et granite.

 

P1060310.2.jpg

 

Cristaux de felspath orthose dans un gabbro clair de composition granodioritique

 

La composition chimique du magma basique ,pauvre en silice,ne permettant  pas la formation du felspath orthose , on doit admettre que les cristaux d'orthose proviennent du magma granitique voisin ( cristaux xénomorphes , étrangers au gabbro).Après leur cristallisation dans le granite,ils ont été mécaniquement injectés dans le magma basique.Cela n'a pu se faire que si le gabbro lui-même était sous un état magmatique, liquide.

 

Les cristaux automorphes de feldspath potassique sont fréquemment arrondis, bordés d’une fine couronne réactionnelle de plagioclase (oligoclase) blanc laiteux. Cette texture rapakivi, déja rencontrée sur le site n°5, est issue d’une réaction entre le magma basique et le cristal de feldspath, celui-ci, instable, ayant continué à croître en changeant de composition pour passer de celle d’un feldspath potassique à celle d’un feldspath plagioclase calco-alcalin.

 

Bretagne-Alexis-AVG-044-copie-copie-1.jpg

 

      Structure "rapakivi" dans un gabbro clair  de composition granodioritique

 

 

- Les gabbros clairs granodioritiques contiennent également des cristaux de quartz entourés par une auréole réactionnelle noire de pyroxène.Ces structures particulières sont dénommées "ocelles".


 2012.AVG.Tregor.6.Baie-Ste-Anne--13--copie-1.jpg

 

"Ocelles" de quartz auréolés de pyroxène

 

Le magma basique à l'origine du gabbro, déficitaire en silice , ne peut pas fabriquer de quartz.Les cristaux de quartz proviennent donc du magma granitique ; instables dans le magma basique , il réagissent avec lui pour former une auréole de pyroxène.

 

Les cristaux de felspath orthose et de quartz contenus dans le gabbro étaient en cours de cristallisation dans le magma granitique quand ils ont été injectés dans le magma gabbroïque.Le granite rose n'était pas encore entièrement cristallisé .


Bilan :


- Le magma acide à l'origine du granite rose à gros grains et le magma basique à l'origine du gabbro sont contemporains.

- Ces deux magmas ne se sont pas mélangés.

- La présence simultanée et les relations de ces deux magmas permettent d'estimer la température de mise en place de ces magmas entre 800 et 900 °C.

 

 

 

 

7. Les rochers de Tourony - Trégastel

 

Des figures de mouvements magmatiques

 

 

 

 

 

2012.09.AVG.Tregor.7.Plage-de-Tourony--3-.JPG

 

Vue panoramique ,depuis le remblai, de la plage de Tourony

 

2012.09.AVG.Tregor.7.jpg

 

Les Sept îles ,au loin dans la brume , et le chateau de Costaérès 

 

2012.09.AVG.Tregor.7.Plage-de-Tourony--9-.JPG

 

Le groupe de l'AVG se dirige vers le nord-ouest de la plage

 

 

Encadrant à l'ouest comme à l'est la plage de sable de Tourony, les rochers constitués de granite rose à gros cristaux sont parcourus de nombreuses traînées sombres  dessinant ainsi toute une gamme de figures sous forme de rubans ,de spirales, de tourbillons  isolées ou regroupées en faisceaux.


Ces figures de traînées sombres sont parfois regroupées sous le terme d'origine allemande de schlieren.

 

2012.09.AVG.Tregor.7.Plage-de-Tourony--24-.JPG

 

 

2012.09.AVG.Trégor.7.Plage de Tourony (12) 

 

2012.09.AVG.Tregor.7.Plage-de-Tourony--19-.JPG

 

 

2012.09.AVG.Tregor.7.Plage-de-Tourony--20-.JPG

 

 

2012.09.AVG.Trégor.7.Plage de Tourony (21)

 

2012.09.AVG.Tregor.7.Plage-de-Tourony--18-.JPG

 

Différentes figures formées par les traînées sombres dans le granite



Ces traînées sombres sont constituées par des minéraux ferromagnésiens , principalement de biotite et accessoirement de l'amphibole.

 

 

 2012.09.AVG.Trégor.7.Plage de Tourony (11) copie

 

      Traînée noire formée principalement par un mica noir , la biotite

 

Sachant que les minéraux ferromagnésiens cristallisent avant le quartz et les feldspaths dans le magma granitique , on peut interpréter ces traînées noires comme la marque des mouvements qui animent le magma granitique ,au sein de la chambre magmatique, avant sa cristallisation totale.

 

 

 

À l'échelle du massif, ces concentrations minérales bien particulières s'observent à différents endroits mais le plus souvent dans la couronne périphérique, à proximité du contact avec le socle gneissique dans lequel le granite rose s'est mis en place. Elles témoignent encore aujourd'hui de l'origine magmatique du granite, près de 300 millions d'années après sa cristallisation à plusieurs kilomètres de profondeur au sein de la croûte terrestre.

 

 2012.09.AVG.Trégor.7.Plage de Tourony (25) carte

 

Localisation des schlieren dans les granites à gros grain (d'après Barrière, 1976)

( Jean Plaine)

 

 

 

 

8. Une carrière de la Clarté  -  Perros-Guirec

 

Exploitation du prestigieux granite rose

 

 

 

Officiellement exploité depuis le tout début du xxe siècle, le prestigieux granite rose qui a donné son nom à une partie du littoral trégorrois constitue un matériau réputé pour ses qualités ornementales, en particulier dans le domaine de l'architecture et dans l'industrie funéraire. Il est exporté dans de nombreux pays européens et dans le monde entier, notamment aux États-Unis,en Chine , au Japon et au Cameroun. 

 L'industrie extractive du granite , abandonnée sur le littoral, est encore bien présente au sein du massif de Ploumanac'h, dans l'un des plus grands bassins granitiers bretons, le bassin de La Clarté , le plus réputé à l'étranger pour la qualité esthétique du matériau qu'il fournit. 

 


2012.09.AVG.Tregor.8.Carriere-Clarte--9--copie.jpg

 

Granite rose à gros grains type "La Clarté"


Carte-geol-massif-Ploumanach-copie-copie-1.jpg

 

Localisation de la Clarté , au nord-ouest du complexe granitique de Ploumanac'h

 

2012.09.AVG.Tregor.8.Carriere-Clarte--1-satellite.JPG

 

Vue satellitaire des carrières de la Clarté ( point jaune : carrière observée)  

 

 

La vue satellitaire montre un paysage entaillé par d'impressionnantes carrières ouvertes dans le granite rose et dont la profondeur dépasse souvent les 50 mètres. 

L'exploitation est aujourd'hui entre les mains de 5 sociétés.

 

 

2012.09.AVG.Tregor.8.Carriere-Clarte--2--entree-copie2.jpg

 

Entrée autorisée mais limitée pour le groupe de l'AVG

 

Avec l'autorisation et la clé de l'exploitant , Yves Cyrille nous a permis d'observer la carrière à partir d'un secteur périphérique délimité et sécurisé.

 


2012.09.Tregor.9.Carriere-Clarte.Panorama.jpg

 

Vue panoramique sur la carrière B.G.P de  Yves GAD et Fils

 

 

" Après enlèvement de quelques mètres de terre et de roche altérée, apparaissent de puissantes masses granitiques pratiquement exemptes de défauts.
Les fronts de taille y montrent des enclaves sombres et des traînées micacées (les "crapauds" des carriers) classiques dans ce type de granite.

En dehors d'un intérêt dans l'approche des techniques modernes d'extraction, les carrières de la Clarté offrent un grand intérêt géologique du fait de la beauté et de la diversité des paragenèses développées durant les stades ultimes de l'évolution du granite externe

Dans sa masse , le granite montre des accidents aplito-pegmatitiques qui correspondent à des poches difformes individualisées au sein de la roche en fin de cristallisation; dans celles-ci ce sont accumulés le magma et les liquides résiduels qui ont donné naissance en leur centre à des cristaux souvent pluridécimétriques de microcline rouge, de quartz hyalin, de lamelles de biotite, de baguettes noires de hornblende et de rares allanites. Ces pegmatites sont aussi réputées pour renfermer des lamelles de molybdénite."

Texte de Jean Plaine

 

2012.09.AVG.Tregor.8.Carriere-Clarte--8--mb.JPG

 

Lamelles de molybdénite

( photo Jean Plaine)

 

 

2012.09.AVG.Tregor.8.Carriere-Clarte--8--pg3.JPG

 

Pegmatites graphiques 

( photo Jean Plaine)

 

 


 

9. Sentier du Ranollien - Pors Rolland 

 Perros-Guirec

 

 

Contact entre gneiss encaissants très anciens  et  granite de Ploumanac'h 

 

 

 

 ign-tregastel-copie.jpg

 

Situation du secteur exploré

 

 

Du sentier littoral du Ranolien au chaos granitique de Pors-Rolland , nous observerons sur l'estran , un remarquable contact géologique entre des gneiss très anciens  et le granite rose de Ploumanac'h.

 

 

♦  Gneiss très anciens du Ranolien

 

 

Au début du parcours , ce sont des gneiss lités très anciens qui constituent l'essentiel du platier rocheux.

 

2012.09.Tregor-8024.JPG

 

      Vue de l'estran , entre la Grève Saint Pierre et  Pors-Rolland

Platier rocheux formé de gneiss lités très anciens

 

 

P1060354.JPG 

 

Gneiss lités de plus de 2 milliards d'années observables sur l'estran

 


Les gneiss lités forment une bande étroite séparant deux massifs granitiques :


- l'un des  massifs ,affleurant depuis Perros-Guirec jusqu'à l'îlde de Bréhat ,s'est mis en place il y a environ 615 millions d'années au cours de l'orogenèse cadomienne ;

- l'autre massif , à peine âgé de 300 millions d'années , occupe un espace plus ou moins circulaire entre Ploumanac'h et Trébeurden.

 

Les gneiss lités présentent le plus souvent des alternaces de bandes de plusieurs mètres d'épaisseur , de composition variées , depuis des niveaux relativement clairs jusqu'à des zones beaucoup plus sombres.

Ces gneiss sont des témoins d'un volcanisme relativement ancien  dont le matériel aurait été plus ou moins mélangé à des sédiments détritiques  avant d'être métamorphisé au cours des temps géologiques.

Leur âge est inconnu mais ils sont considérés comme l'encaissant des gneiss oeillés icartiens ( site n°1 ) datés de 2 milliards d'années et donc encore plus anciens.


 

Les gneiss lités sont recoupés par des filons.


 

2012.09.AVG.Trégor.9.Pors Rolland.Ranolien (4)

 

Danse d'Yves Cyrille sur  les filons traversant les gneiss anciens

 

 

2012.09.AVG.Tregor.9.Pors-Rolland.jpg

 

Gneiss très anciens recoupés  par un filon de dolérite et deux  filons de granite rose

 

Les gneiss lités très anciens sont ici recoupés dans un premier temps par un filon sombre de dolérite* puis dans un deuxième temps par des  filons de granite rose  provenant du massif de Ploumanac'h.

Ces filons peuvent être interprétés comme des filons d'alimentation magmatique ( granitique et gabbroïque) de l'auréole externe du Complexe de Ploumanac'h.

 

*Dolérite : roche magmatique microgrnue à composition basique et de couleur sombre se mettant en place souvent sous forme de filons.    


 

 

♦  Chaos de granite rose de Pors-Rolland

 

 

 

 

En progressant vers le Nord ,sur le sentier du douanier , nous pouvons constater un changement de nature des roches de l'estran : les gneiss anciens sont remplacés par du granite rose à gros grains formant de magnifiques chaos.

 

 

 

2012.09.Tregor-8026-copie-copie.jpg

 

Les chaos granitiques de Pors-Rolland

 

 

P1060356 copie

 

Chaos granitique du château montrant de nombreuses diaclases qui découpent le granite

 

 

Comme toutes les roches présentes à la surface de la Terre, le granite est soumis à des phénomènes d'altération et d'érosion qui modèlent progressivement le paysage au cours du temps.

 

Ici, les nombreux chaos et rochers présents permettent d'illustrer parfaitement ces phénomènes dans un site exceptionnel qui contribue fortement à la renommée de la Côte de Granite Rose.

 

Le granite est une roche d'origine magmatique dont la lente cristallisation en profondeur est suivie par sa rétraction et par l'apparition d'un réseau de fractures : les diaclases.


Ainsi, lorsque le granite apparaît en surface quelques millions d'années plus tard, alors que les terrains superficiels ont été décapés par l'érosion, ces diaclases qui découpent la roche en différents blocs canalisent la circulation des eaux de ruissellement. Ces dernières provoquent par conséquent l'altération chimique et l'érosion mécanique de la roche qui se désagrège en surface mais également le long des fractures.

 

 

 

Formation-chaos-granitiques.jpg

 

 

 

Les blocs s'arrondissent alors et s'individualisent progressivement.

 

Dans les diaclases, l'arène qui résulte de la décomposition de la roche est constituée de nombreux grains de quartz à peine corrodés, de quelques cristaux de feldspaths plus ou moins altérés , de  rares paillettes de micas très dégradées et de minéraux argileux.

 

Cette arène est progressivement évacuée, toujours sous l'action des eaux de ruissellement, ou de la mer sur le littoral, tandis que les blocs s'écroulent par gravité pour former des chaos ou des rochers isolés. Ils émergent aujourd'hui de la lande avec parfois des formes étranges !

 

 

DSC01387

 

(Photo Robert Bousquet)

 

 

DSC01375-copie.jpg

 

(Photo Robert Bousquet)

 

DSC01385-copie.jpg

 

(Photo Robert Bousquet)

 

      Jean CHAUVET -AVG

 

 

 

 

Bibliographie :   


 ♦ Joyau géologique du Trégor, le magmatisme composite du complexe granitique de Ploumanac'h

par Jean Plaine  -  http://ens.univ-rennes1.fr/geologie/granite-ploumanach/

♦ Guide Géotourisme en Côtes-d'Armor -Pierre Graviou - Editions Biotope.

♦ Curiosités géologiques du Trégor et du Goëlo - Patrick Graviou et Christophe Noblet - BRGM éditions.

 

 

 

 

 

 3ème partie 

 

 

Architecture et formation du complexe granitique de Ploumanac'h

 

lien :   Sortie géologique de l'AVG sur la côte de Granite rose - Partie 3

Partager cet article

Repost 0
Published by avg85jc - dans Excursions
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog de l'Association Vendéenne de Géologie
  • Blog de l'Association Vendéenne de Géologie
  • : Ce blog présente des comptes- rendus de sorties géologiques , des photographies de roches et minéraux, des actualités géologiques , un calendrier des activités de l'AVG et des informations diverses adressées aux membres de l'Association.
  • Contact

Texte Libre

 

Nous vous invitons


à consulter notre nouveau site 

 

avg85.fr

 

Logo new 4 - Copie (2)

Partenaires

 

2013.10.24.Image Beautour

 

VENDEE Conseil logo horizontal copie

 

    images           

 

 

 

 

  

 


Archives