Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 10:15

 

Géochronologie



La mesure du temps dans l'histoire de la Terre


 


Echelle spiralée des temps géologiques copie

 

 

 

 

La géologie est la science qui étudie la Terre dans ses différentes parties directement accessibles à l'observation, s'efforçant de reconstituer leur histoire par l'étude de leur agencement.

 

L’une des préoccupations majeures des géologues est donc de dater les objets géologiques qu’ils étu­dient afin de les replacer dans un cadre historique ou de mesurer la durée de divers événements.

 

Cependant, les échelles de temps envisagées en géologie dépassent large­ment l’échelle humaine et ont nécessité de développer des méthodes de datation spécifiques permettant d’appréhender des durées allant de quelques dizaines de milliers d’années à plusieurs milliards d’années (l’âge de la Terre est de l’ordre de 4,55 milliards d’années).

 

Deux types de méthodes sont utilisés pour dater les roches, les fossiles,les structures géologiques et les évènements géologiques :

 

- les méthodes de la géochronologie relative qui ordonnent chronologiquement les formations et évènements géologiques les uns par rapport aux autres ;

- les méthodes de la radiochronologie, qui permettent une datation absolue en s'appuyant sur la présence d’éléments radioactifs dans certaines roches ou fossiles. 

 

 

 

Diaporamas de la séance de l'AVG du samedi 19 octobre 2013

 

2013.AVG.Diaporama 1. Géochronologie Partie 1 2013.AVG.Diaporama 1. Géochronologie Partie 1

2013.AVG.Diaporama 1. Géochronologie Partie 2 2013.AVG.Diaporama 1. Géochronologie Partie 2

2013.AVG.Diaporama 1. Géochronologie Partie 3 2013.AVG.Diaporama 1. Géochronologie Partie 3

 

2013.AVG.Diaporama 2. La datation absolue 2013.AVG.Diaporama 2. La datation absolue


2013.AVG.Diaporama 3. Géochronologie.exercices 2013.AVG.Diaporama 3. Géochronologie.exercices

 


Repost 0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 16:32
Repost 0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 11:03
Repost 0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 09:22

 

2012.09.21.Affiche conférence hydrogéologie - Copie

 

 

• Le conférencier Gilles Bresson 

 

 

 

 

Gilles Bresson , scientifique de formation et hydrogéologue, ancien chef du Service départemental d'hydrogéologie en Meuse puis en Vendée , est à l'origine de la découverte des eaux souterraines du Sud-Vendée et de la méthodologie de prospection de ces eaux dans les massifs granitiques. 

 

Lors de sa conférence , Gilles Bresson nous a exposé avec rigueur et passion des notions fondamentales de l'hydrogéologie : la nature , les paramètres physico-chimiques et l'alimentation des nappes d'eaux souterraines ; les méthodes et les techniques de prospection et d'exploitation des eaux souterraines.

 

Son exposé s'est appuyé sur un diaporama au contenu riche et bien illustré.Ses explications , émaillées de récits de ses expériences de pionnier de l'hydrogéologie en Vendée , ont pleinement satisfait l'auditoire.

 

L'AVG , Association Vendéenne de Géologie , remercie Gilles Bresson pour sa conférence qui permet d'enrichir les connaissances de ses adhérents dans une science à l'interface de la géologie  et des sciences physiques : l'hydrogéologie.

 

Jean Chauvet , Président de l'AVG

 

 

 

 

 

• Plan de la conférence de Gilles Bresson

 

 

Plan conférence HYDROGEOLOGIE Plan conférence HYDROGEOLOGIE

 

 

 

 

 

• Diaporama de la Conférence de Gilles Bresson

 

 

en un seul fichier  

Conférence HYDROGEOLOGIE G.Bresson Conférence HYDROGEOLOGIE G.Bresson

 

 

en deux fichiers

 

Segment 001 de Conférence HYDROGEOLOGIE G.Bresson Segment 001 de Conférence HYDROGEOLOGIE G.Bresson

Segment 002 de Conférence HYDROGEOLOGIE G.Bresson Segment 002 de Conférence HYDROGEOLOGIE G.Bresson

 

 

 

 

Pour des informations complémentaires , vous pouvez contacter par mail Gilles Bresson

 

bresson.gilles@orange.fr

Repost 0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 17:35

 

Les variations climatiques du Quaternaire

 

 

Indices , caractères , causes et conséquences

 

 

Auteur : J.Chauvet


 

Glaciation globe

 

 

 

Les variations climatiques IV.Diaporama Les variations climatiques IV.Diaporama

 

 

 


Repost 0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 16:12

 

 

Couverture.jpg

 

 

Ce diaporama décrit la fabrication d'un bas-fourneau et la réduction du fer par l'Association Vendéenne de Géologie , sous la conduite de Jean-Claude Leblanc, chercheur en paléosidérurgie, associé à  l'UMR 5608, CNRS, UTAH, Université de Toulouse II - Le Mirail .


L'expérimentation s'est réalisée le samedi 16 et le dimanche 17 octobre 2004, chez Monsieur et Madame Giraudeau, à Sainte-Hermine.A cette occasion l’AVG avait invité des membres du Groupe Vendéen d'Etudes Préhistoriques à participer.

Jean-Claude Leblanc a donné aux participants les instructions pour construire le four le samedi et conduit la réduction du fer le dimanche.

Sa démarche de chercheur était dictée par deux objectifs principaux :

- Utiliser les produits locaux, argile* et minerai de fer*, et les méthodes historiques pour tenter d’obtenir les mêmes produits que ceux trouvés par les archéologues .

* Argile de la carrière de la Bretaudière (85310 - Chaillé-sous-les-Ormeaux).

* Minerai de fer de la Ferrière (85).

 - "Transmettre un savoir-faire pour conserver ces techniques anciennes dans notre patrimoine culturel".

 

 

Le bulletin 2004 de l'AVG contient un article de Claire König relatant , de façon détaillée , les conditions et les étapes de l'expérimentation. 

 

Cliquer sur les liens suivants : 


Segment 001 de Diaporama red.fer - J.Chauvet.AVG Segment 001 de Diaporama red.fer - J.Chauvet.AVG

Segment 002 de Diaporama red.fer - J.Chauvet.AVG Segment 002 de Diaporama red.fer - J.Chauvet.AVG


Repost 0
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 09:15

 

 

1. Situation  


 

11Carte de France    

 

 

 

 

12 carte

 

 

 

 

C'est la seconde zone humide de France après la Camargue.

La superficie est d'environ 100 000 ha dont l'altitude est comprise entre 0 et 6 m.

Contrairement à la Hollande, aucun sol est à une altitude négative.  

 

 

 

13 Altitude zéro

 

 


La moitié est en Vendée, un quart en deux Sèvres et un autre quart en Charente Maritime.

Le bassin versant, grand comme un département, est environ 7 fois plus vaste que le marais et majoritairement situé en Vendée. 

 

 

 

14 bassin versant


 

 

2. Formation du marais

 


Pendant la dernière glaciation il y a 20 000 ans, le niveau des océans était 120 m plus bas.  

 

 

21 moins120

 


Lors du réchauffement, la fusion des glaces continentales a fait monter ce niveau.

A la rencontre des eaux boueuses de la Sèvre Niortaise et de ses affluents avec l'eau salée marine, les argiles fluviales ont précipité pour former un sol en argile grise, appelé "bri".

Quand le niveau s'est stabilisé au tout début de l'époque romaine, la végétation a envahi ce sol avec des espèces caractéristiques des eaux plus ou moins saumâtres selon les époques, les saisons, et les marées. L'accumulation des débris végétaux en décomposition donne finalement un sol noir formé d'un complexe argilo-humique très fertile.

L'analyse des pollens permet de décrire précisément les différents climats successifs. 


 

22 sol

 


Vers l'an mil, la température du globe a augmenté considérablement.

 

23 Tmédiévale

 


Les récoltes plus abondantes ont entraîné une forte augmentation de la population. Pour la nourrir, on a décidé alors de défricher intensément les landes du bocage et d'assécher le marais poitevin.

La côte et la baie de l'Aiguillon sont toujours en évolution, voici la preuve sur  300 ans.

 

 

24 Lay-Dive

 


L'avant dernier trait blanc en bas montre que la pointe d'Arçay et La Faute n'existaient pas il y a seulement 3 siècles. Le courant côtier descendant y amène 300 000 m3 de sable par an  !

 

Le marais poitevin actuel résulte de la conquête progressive et méthodique de cet espace occupant l'ancien Golfe des Pictons.

 

Le marécage naturel et sauvage est devenu une contrée très fertile au prix de travaux complexes et jamais achevés définitivement.

 

 

25 marais sauvage

 


Dans le Marais Poitevin on distingue 4 types de paysages :

 

 

  • Les terres "hautes" des îles  : altitude inférieure à 20 m.

 

26-g--ologie-des---les.JPG

 


  • La frange maritime : les prés salés, inondés aux grandes marées.

 

27 prés salés

 


  • Les marais desséchés sans arbres et réservés à la grande culture mécanisée.

 

28 marais desséché

 

 

  • Les marais mouillés, inondables, sur une surface sillonnée de canaux. 


 29 marais mouillé

 

 

 

 

3. Historique des travaux

 


3.1 Au temps de moines de 1050 à 1350.


L'objectif est de créer des terres agricoles propices à la culture du blé, l'aliment de base.

Pour assécher le marais, il a fallu le mettre à l'abri des fortes marées et des crues fluviales. Voici l'opération en  4 étapes : 

 

 

311

 

 

 

312

 

 

 

313

 

 

 

314

 

 


La réalisation des digues et des canaux coûte cher. Aussi 5 abbayes du Poitou vont s'unir pour réaliser le projet : St Michel-en-l'Herm, Nieul-sur-l'Autise, Maillezais, L'Absie, St Maixent.

 

La "porte à flot" fut une invention remarquable  (le plus vieux plan date de 1243). Le fonctionnement est automatique. Elle  arrête la marée montante salée mais laisse sortir l'eau douce des canaux de dessèchement quand la marée est basse. 


 

315 Porte à flot

 

 

 

316 porte à flot

 

 

 

317 porte à flot

 

 

Vers 1300 on a creusé la Jeune-Autise pour relier Maillezais à la mer via la Sèvre. 


 

318 jeune Autise

 


Juste avant la guerre de Cent ans, la zone desséchée et mise en culture occupait  8 000 ha. 

 


 

319 moines

 


La montée des eaux due au réchauffement climatique, puis la désastreuse guerre de cent ans et  la grande peste vont laisser à l'abandon les dessèchements créés par les abbayes.

 


3.2 Henri IV qui a longuement guerroyé dans ces contrées, a eu l'idée d'assécher ces marais abandonnés.

 

 

321 Henri 4 à Coulon 

 

 

En 1599, il confie au hollandais Humphrey Bradley, la charge d'assécher tous les marais du Royaume avec exclusivité sur les revenus qui en découlent pendant 25 ans.

En Bas-Poitou, Bradley a seulement rétabli les canaux des moines, en évitant les autres projets estimés trop coûteux et dont la rentabilité était trop lointaine.

 


3.3 Louis XIII, nomme Pierre Siète, successeur de Bradley pour assécher les marais de l'Ouest. Cet ingénieur de La Rochelle multiplie les dessèchements les plus faciles (marais de Taugon-La Ronde rive gauche de la Sèvre Niortaise) et surtout en 1646, il crée la "Société du Petit Poitou" avec à sa tête un directeur, assisté d'un secrétaire-archiviste et d'un caissier-comptable, avec l'obligation de réunir une assemblée générale annuelle de tous les membres. C'est l'ancêtre de la loi de 1901 sur les associations !  

 


331 Petit-Poitou

 


Cette structure est pérenne puisque de nos jours il subsiste encore 41 "syndicats" des marais dont les statuts sont inspirés par ceux du Petit-Poitou !

 

 

332 Syndicats

 

 

Le directeur nomme un contremaître : le "maître des digues" qui dirige les divers travaux.

Pour créer une zone cultivable, il faut séparer le futur marais desséché de la zone "mouillée" en créant une "levée" ou "bot". Pour cela, on creuse deux canaux proches et parallèles.

La terre extraite forme un talus étanche entre les deux canaux.

 


 

333 levée 1


Le canal intérieur au périmètre desséché va à la mer via une porte à flot. Le canal extérieur ou "contre-bot" va aussi à la mer ou dans la Sèvre et contribue à évacuer les eaux  fluviales.

 


3.4 Louis XIV, verra le dessèchement du marais rive droite, le plus difficile à réaliser.

En effet la Vendée et l'Autise ont des crues redoutables car leur bassin versant est vaste et situé sur le sol imperméable de la gâtine vendéenne, schisteuse ou granitique.

Si le marais desséché de Vix- Maillezais est semé en blé, ce dernier va pourrir dès la première crue. Il faut donc séparer de façon étanche les eaux du canal de Vix servant au dessèchement d'avec les trois rivières : Vendée, Vieille Autise et canal de la Jeune Autise

Vers 1660, la solution fut trouvée par Blaise Pascal spécialiste d'hydraulique et actionnaire.

Le canal de Vix passe en siphon (au-dessous) de ces trois rivières,  ici à Maillé.

 


 

340 siphon

 

 

341 pieux foncés

 

 

342 pilotis

 


De même au "gouffre" de l'Ile d'Elle, la Vendée se jette dans un bras de la Sèvre Niortaise juste après avoir croisé le canal de Vix en passant au-dessus.

Le problème de la séparation des eaux étant résolu, il ne reste plus qu'à mettre en culture ces sols devenus "agricoles". Jusqu'à la Révolution, les aménagements et les extensions complémentaires vont se succéder.

 


3.5 - Le 19ème  siècle.


Napoléon, général d'infanterie, ne connaissait pas grand chose à la mer. Pour éviter la redoutable marine anglaise, Napoléon eut l'idée de favoriser la navigation fluviale et en particulier il décida une liaison de La Rochelle à Niort. Par le décret de Bayonne du 23/12/1808, il décide d'abord de rendre la Sèvre Niortaise navigable de Marans à Niort. Des méandres doivent être coupés et le gabarit des canaux et des écluses est codifié. 

 

351 Ecluses

 

 

352 méandres

 

 

353 la Sotterie



 Puis le canal de La Rochelle à Marans sera creusé par des forçats pendant 70 ans.Hélas, à peine achevé, il fut concurrencé par le chemin de fer construit sur les déblais !

 

 

354 Banche siphon

 

 

 

355 canal de Marans à L R 3

 

 

356 canal Marans LR 4

 

 

357 canal marans LR 5

 


Pour que la ville de Fontenay-le comte ait son port, le gouffre de l'Ile d'Elle fut remanié. 

 

 

358 Gouffre de l'Ile d'Elle

 

 

359 Gouffre

 


Toute une série de travaux vont ensuite faciliter la navigation et l'écoulement général des eaux. En particulier les marais mouillés vont être sillonnés de canaux évacuateurs qui  font actuellement le charme des balades en barque sur la "Venise Verte".

 

 

359 bis Damvix

 

 

359 ter promenade

 


3.6 - Le 20° siècle.

 

Dans la baie de l'Aiguillon, on a poursuivi les "prises" à la mer sous forme de polders. 

 

361 prises

 


Vers 1970 autour de La Taillée, sous prétexte de remembrement, on a comblé le marais mouillé pour le transformer en vastes champs drainés. Cette opération ne pourrait plus se faire de nos jours en raison de la prise en compte des écosystèmes.

 

362 La Taillée

 

 


4. Maintenance

 

Les sols étant instables et très fertiles, tout se ligue contre les travaux de dessèchement !

Il en découle une lutte continuelle qui demande beaucoup de vigilance et d'énergie. 

 

410 érosion


 

4.1- Stabilisation des berges  par les plantations.


 

411 fascinage

 

 

412 fascinage

 

 

413 fascinage

 


4.2 - Entretien des canaux :


Faucardage


421 faucardage 2   

Faucardage 

 

422 faucardeuse

 

Faucardeuse

 

Curage   

 

 

424 curage

 


425 Bac à râteau 35

 

 

426 curage

 


4.3 - Surveillance :


Les huttiers logent dans une "hutte" sommaire sur la digue.

 

431 copie hutte

 

 


5. Mise en Culture

 


5.1 - Marais desséchés


Un nouveau marais desséché est partagé au prorata des apports financiers des investisseurs.

Un plan géométrique est adopté pour le réseau des canaux intérieurs de dessèchement.

Sur une surface d'environ 40-50 ha on installe un métayer dans une "cabane".

 

 

511 plan

 

 

512 Cabane

 


Le sol est ensuite sillonné d'une foule de minuscules canaux qui lui donnent un aspect "ondulé".

 

513 Cabane

 

 

 

514 billons


Depuis 1980, dans les grands champs du marais desséché, ces derniers petits canaux ont souvent été remplacés par un drainage souterrain moderne facilitant le travail des engins agricoles.


 

515 drainage

 


5.2 - Marais mouillés


Bien plus tardivement (à partir de 1840), de multiples canaux ont permis de faire s'écouler plus rapidement les eaux des crues.

 

 

521 canaux

 

 

Les parcelles entourées de fossés ont une petite surface et restent vouées à l'élevage ou bien à la culture maraîchère : ail, melon, haricots blancs… 

 

 

522 jardin

 


Les "communaux" : situés entre plaine et marais desséchés, ils forment de grandes prairies  inondables où des troupeaux paissent "en commun" d'avril à octobre. 

 

 

523 communaux

 


Ces communaux résultent d'une antique tradition où les seigneurs propriétaires des marais toléraient que les paysans de la plaine viennent mettre leurs troupeaux à paître l'été dans les herbes et roseaux.

 

Les terrées ont pour objectif de produire du bois de chauffage et de clôture. Dans des parcelles inondables on a creusé une multitude de fossés parallèles de la largeur d'une barque. Des frênes sont plantés sur les rives. Tous les 6 ou 7 ans, l'hiver, on vient en bateau couper les branches. La taille répétée donne aux frênes une allure typique : le "têtard".

Ces terrées sont des écosystèmes très riches. 

 

524 terr+®e

 

 

6. Gestion des niveaux d'eau

 

Le niveau des eaux  dans les différents domaines est connu à quelques cm près !

C'est la DDE de Niort qui est chargée de la mesure et de la gestion des niveaux dans chaque zone du  "puzzle".

 

 

610 zones nodales

 


Les marais liés aux rivières Lay et Vendée ont une gestion de niveau autonome, commandée depuis leurs barrages situés en amont.


 

611-barrage-mobile.JPG

 


6.1- Agriculture


L'hiver, l'eau est abondante et le marais mouillé est souvent inondé.

 

612-inondation.jpg

 

 

613 bonde

 

 

613-Irleau-inond--.jpg

 

614-marais-inond--.jpg

 


Les habitants du marais mouillé aimeraient bien envoyer ces eaux dans les vastes marais desséchés. Mais les cabaniers y sont hostiles pour ne pas noyer leurs blés. L'été le marais desséché est trop sec et les cabaniers voudraient de l'eau provenant du marais mouillé qui n'en a plus assez pour lui. Il en résulte des querelles homériques sur l'ouverture des "bondes" qui permettent des échanges d'eau au travers des levées.

 

 

615-crue-2012.jpg

 

 

Actuellement la culture rapporte davantage que l'élevage. En conséquence les pâturages sont massivement convertis en labourages comme le montrent les cartes suivantes.

 

 

617---volution-.jpg

 


6.2 - Navigation-tourisme

 

L'été, à la haute saison touristique, les bateliers souhaitent avoir beaucoup d'eau dans les canaux. Hélas les pompages et l'irrigation intenses font souvent baisser le niveau et craindre tant pour le tourisme que pour la pêche .

 

 

621-irrigation-copie-1.jpg

 


Sous la double pression des agriculteurs de la plaine et des professionnels du tourisme, on a cru trouver la solution en créant des "réserves de substitution". Ce sont d'immenses bassins de plaine qu'on remplit les mois d'hiver pour éviter les pompages d'été dans la nappe phréatique (le Dogger).

 

 

622-Bassine.JPG

 

 

Hélas on ne les remplit pas avec l'eau abondante des crues mais avec l'eau de la nappe du Dogger. Au final, la nappe présente souvent au 1° juin le niveau qu'elle avait autrefois au 1° août, sauf cette année 2012 où la pluviométrie a été tardive et abondante.


 

623-dogger.jpg

 

 

7. Paysages


Le site du marais Poitevin est très touristique.

Le chemin cycliste de Vendée permet de le traverser en totalité à vitesse plus grande que celle des promenades en barque.

Cependant il faut se rappeler que les routes que l'on emprunte actuellement datent de 150 ans au maximum car sur un sol sans pierre, tout déplacement se faisait exclusivement sur l'eau.

On n'imagine pas la somme des travaux d'équipement en ponts et chaussées qu'il a fallu construire pour rendre ce marais accessible par la voie terrestre.

Le promeneur pourra encore rencontrer dans le marais quelques "bateaux à chaîne" pour traverser : conche, rigole ou fossé !

 

 

71-Abbaye.jpg 

Abbaye de St Michel en l'Herm 

 


72-Nieul.jpg

Nieul-sur-l'Autise

 

 

85 Maillezais2

                                  Abbaye de Maillezais                                

                                                                                                                                                                                                          

 

75-m-mouill--.jpg

      Marais mouillé


 

 

76-marais-dess--ch--.JPG

      Marais desséché


 

 

77-Bois-Dieu.jpg

                                                             Ensemble autour de la Jeune-Autise


 


 

J'espère que cette présentation illustrée vous aidera à mieux comprendre combien cette contrée est le fruit du labeur obstiné des hommes.

Comme dit un guide touristique : "vaut le détour"… et le séjour aussi !

 

                                     Pierre Gibaud

 

Repost 0
Published by avg85-P.Gibaud - dans Conférences - diaporamas
commenter cet article

Présentation

  • : Blog de l'Association Vendéenne de Géologie
  • Blog de l'Association Vendéenne de Géologie
  • : Ce blog présente des comptes- rendus de sorties géologiques , des photographies de roches et minéraux, des actualités géologiques , un calendrier des activités de l'AVG et des informations diverses adressées aux membres de l'Association.
  • Contact

Texte Libre

 

Nous vous invitons


à consulter notre nouveau site 

 

avg85.fr

 

Logo new 4 - Copie (2)

Partenaires

 

2013.10.24.Image Beautour

 

VENDEE Conseil logo horizontal copie

 

    images           

 

 

 

 

  

 


Archives