Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 05:54

 

1. Diaporama de la séance de minéralogie


Extraire-page-1.jpg

 

→ Cliquer sur l'image pour télécharger le diaporama en format PDF

 

 

 

2.  20 Fiches d'identification des minéraux


1- Fiche quartz-1

 

Liens pour voir les différentes fiches


1. Quartz   2. Grenats   3. Feldspaths alcalins  

4. Feldspaths plagioclases ♦  5. Muscovite  ♦  6. Biotite

7. Chlorite  ♦  8. Olivine  ♦  9. Sillimanite  

10. Andalousite  ♦  11. Disthène  ♦  12. Staurotide

13. Cordiérite  ♦  14. Orthopyroxènes  ♦  15. Clinopyroxènes

16. Amphiboles  ♦  17. Tourmaline  ♦  18. Calcite

19. Barytine  ♦  20. Gypse

Repost 0
Published by avg85hvjc - dans Séances pratiques
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 11:50

 

20 fiches d'identification des minéraux

 

par Hendrik Vreken

 

 

 

L'exemple du quartz

 

 

1--Fiche-quartz-1.jpg

 

 

Liens des différentes fiches  

 

1. Quartz    2. Grenat    3. Felspaths alcalins   4. Felspaths plagioclases

 

5. Muscovite    6. Biotite    7. Chlorite    8. Olivine    9. Sillimanite       

 

10. Andalousite    11. Disthène   12. Staurotide   13. Cordiérite

 

14. Orthopyroxènes    15. Clinopyroxènes    16. Amphiboles

 

  17. Tourmaline     18. Calcite   19. Barytine    20. Gypse

 


Repost 0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 09:50

Il y a 4,4 Ga, la Terre n'était qu'un océan de magma

 

Article de notre-planète.info  -  Auteur : CNRS

http://www.notre-planete.info/actualites/

terre_primitive_ocean_magma.jpg

 Astronomical Illustrations and Space Art, by Fahad Sulehria

 

 

Des roches vieilles de 3,4 milliards d'années issues de la chaîne montagneuse d'Isua, au sud-ouest du Groenland, viennent d'apporter des informations précieuses sur la structure de la Terre à ses premiers stades d'évolution.

Une équipe franco-danoise menée par des chercheurs du Laboratoire « Magmas et volcans » (CNRS / Université Blaise Pascal / IRD), vient de découvrir, dans ces roches témoins du premier milliard d'années de notre planète, un déficit en Néodyme 142, élément chimique clé dans l'étude de la formation terrestre. Ce déficit étaye l'hypothèse selon laquelle, entre 100 et 200 millions d'années après sa formation, la Terre était constituée d'un océan de magma en fusion qui s'est peu à peu refroidi. Réalisés en collaboration avec le Laboratoire de géologie de Lyon (CNRS / Université Lyon 1 / ENS de Lyon) et l'Université de Copenhague, ces travaux ont été publiés le 1er novembre 2012 dans la revue Nature.


Il y a 4,58 milliards d'années, la Terre se serait formée par accrétion de matériaux du système solaire. La chaleur produite par ce processus d'accrétion, ainsi que par la décomposition d'éléments radioactifs, aurait provoqué la fonte de ces matériaux. Résultat : entre 100 et 200 millions d'années après sa formation, la Terre aurait été constituée d'un océan de magma en fusion au centre duquel se serait concentré un noyau métallique. Peu à peu, cet océan se serait refroidi. La croûte terrestre se serait alors formée, puis, la dérive des continents se serait déclenchée. Cette cristallisation du magma en fusion se serait accompagnée d'une structuration chimique de la Terre : des couches concentriques aux compositions chimiques distinctes se seraient individualisées. Ce sont les traces de ces inhomogénéités primordiales que les chercheurs ont retrouvé dans les roches d'Isua.

Les scientifiques s'intéressaient à un élément chimique clé : l'isotope 142 du Néodyme, issu de la décomposition d'un isotope radioactif aujourd'hui disparu, le Samarium 146. Son abondance est presque identique dans toutes les roches terrestres. Deux seules exceptions sont connues jusqu'à présent : certaines roches du Canada et du Groenland datant d'au moins 3,7 milliards d'années. Celles-ci présentent dans leur composition, des traces des inhomogénéités primordiales constituées au moment de cette cristallisation de l'océan magmatique.

En 2003, deux groupes de chercheurs français avaient observé, pour la première fois, un excès en Néodyme 142 dans des roches de cette même région. Si certaines couches de la Terre primordiale présentaient cet excès, c'est parce que d'autres couches devaient présenter un déficit. Cependant, pendant 9 ans, jusqu'au résultat obtenu aujourd'hui par l'équipe franco-danoise, ces déficits en Néodyme 142 sont restés hypothétiques. Les chercheurs ont analysé très finement, grâce à une méthode sophistiquée, la spectrométrie de masse à thermo-ionisation, la teneur en Néodyme 142 d'échantillons de roche issues d'Isua. Ils ont ainsi découvert un déficit de 10,6 parties par million en Néodyme 142, ce qui conforte la théorie de « l'océan magmatique ».

Ces résultats vont permettre d'améliorer les modèles sur la dynamique interne de la Terre à ses premiers stades d'évolution. En effet en découvrant un déficit en Néodyme 142 dans des roches relativement jeunes, formées près d'un milliard d'années après la cristallisation de l'océan magmatique, les chercheurs ont montré que les inhomogénéités primordiales se sont maintenues plus longtemps que prévu, avant d'être résorbées par le mouvement de convection du manteau terrestre. Afin de disposer de données plus globales, les chercheurs comptent à présent étudier la composition d'autres roches d'âge similaire affleurant par exemple au Canada, en Afrique du Sud ou en Chine.

 

Référence

The elusive Hadean enriched reservoir revealed by 142Nd deficits in Isua Archean rocks. Hanika Rizo, Maud Boyet, Janne Blichert-Toft, Jonathan O'Neil, Minik Rosing, Jean-Louis Paquette, Nature, 1er novembre 2012.

 

Auteur

Centre National de la Recherche Scientifique

 

Repost 0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 09:44

 

 

L'océan au coeur des alpes du Sud

 

 

 

 

Ce très bel ouvrage intitulé Les Alpes Océanes/L’océan au cœur des Alpes du Sud entre Viso et Méditerranée est une déclaration d’amour à la montagne. Écrit à quatre cœurs, il évoque les Alpes du Sud sur tous les modes, lyrique, mythologique, scientifique et romanesque. Établissant des ponts entre la Thétys primordiale, océan né de la déchirure est-ouest de la Pangée et la déesse marine d’Homère, un chien errant et l’Argos d’Ulysse, les auteurs nous convient à une relecture à la fois géologique et poétique des montagnes. Les géologues viennent étudier, rappelle Jean-Olivier Majastre dans sa nouvelle, les fonds des océans aux flancs des montagnes. Plusieurs façons de les arpenter, celle du marcheur et photographe (Mathieu Vernerey), sensible à la beauté magique des reliefs, des variations infinies des paysages (photographies somptueuses), éprouvant physiquement leurs aspérités, celle du scientifique (Michel Corsini), qui décèle les strates de l’histoire des pierres à travers leur analyse, celle de l’alpiniste féru de mythologie, François Labande. C’est très beau !

MARYVONNE COLOMBANI

ZIBELINE
Mensuel gratuit paraissant le deuxième mercredi du mois
Edité à 30 000 exemplaires
imprimés sur papier recyclé
Edité par Zibeline SARL
76 avenue de la Panouse | n°11 13009 Marseille

 

Aux éditions du Fournel - photos Mathieu Vernerey - textes Michel orsini et Jean-Olivier Majastre - préface François Labande - 96 pages - 20x22 - quadrichromie, reliure cartonnée - 19 euros

(disponible chez une centaine de libraires en France, sur commande dans toute librairie ou maison de la presse, ou bien encore en ligne sur les sites commerciaux Fnac etc.)

JC

Repost 0
Published by avg85jc - dans Livres - revues
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 18:40

 

 

La mer Morte vivra-t-elle ?

 

 

Magazine Pour la Science n°423 - Janvier 2013


 

pls_423.Mer-Morte.jpg

 

 

L'irrigation et l'extraction de minerais conduisent à l'assèchement de la mer Morte. Mais en s'associant, Israël, la Jordanie et l'Autorité palestinienne peuvent encore sauver cet exceptionnel lac salé.

La mer Morte est un lieu mystérieux. Point émergé le plus bas du globe (aujourd’hui à 426 mètres au-dessous de celui de la mer), censé abriter les sites bibliques de Sodome et Gomorrhe, ses eaux et minéraux sont réputés pour leurs bienfaits. Et en dépit de son nom, ce lac salé constitue une source de vie microbienne remarquable. Mais on sait que son avenir est gravement menacé. Après des siècles de stabilité – due à un subtil équilibre entre l'approvisionnement en eau douce du Jourdain et une forte évaporation sous l'implacable soleil du Proche-Orient –, la mer Morte est en train de disparaître.

Les Jordaniens à l'Est, les Israéliens à l'Ouest, les Syriens et les Libanais au Nord, tous détournent massivement l'eau du fleuve avant même qu'elle n'ait atteint le lac salé. En pratiquant par évaporation l'extraction des précieux minéraux que recèle le lac, Israël et la Jordanie précipitent sa fin. Des milliers de cavités – les dolines – se forment sur les rivages, là où la mer s'est retirée, condamnant le tourisme et le développement économique sur son pourtour. Car qui peut prédire où le sol se dérobera ? Qui peut prendre le risque que soient engloutis des immeubles, des routes, des personnes ?

 

Repost 0
Published by avg85jc - dans Environnement
commenter cet article
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 10:08

Un scénario en trois phases basé sur les feuilles fossiles

 

 

fig_1_0

Feuille d'une angiosperme aquatique Klitzschophyllites choffatii provenant du Crétacé inférieur de la province de Teruel (Espagne) © Bernard Gomez

 

Les plantes à fleurs sont aujourd'hui dominantes dans tous les environnements, mais cela n'a pas toujours été le cas. De nouveaux résultats montrent que durant le Crétacé, les plantes à fleurs ont conquis l'Europe en trois phases s'étalant sur plus de 40 millions d'années. Cette analyse explique la radiation initiale des plantes à fleurs comme une diversification graduelle dans le temps et dans l'espace. Elle vient d'être mise en évidence par une collaboration internationale coordonnée par un chercheur du Laboratoire de géologie de Lyon : terre, planètes et environnement (CNRS/ENS de Lyon/Université Lyon 1). Leurs travaux sont publiés sur le site des PNAS (2 décembre 2012).

En 1875 et 1879, Charles Darwin qualifia l'apparition fréquente de feuilles d'Angiospermes au début du Crétacé supérieur (étage Cénomanien) d'« abominable mystère ». Une étude récente jette un nouveau regard sur cette énigme de l'évolution. Ce travail concerne l'Europe. Les fossiles végétaux connus au Crétacé sont exceptionnels, ils couvrent l'intervalle -135 à -65 millions d'années, représentent une gamme large d'environnements et sont étudiés depuis le milieu du XIXème siècle. La diversité des Angiospermes n'est pas la même selon le temps et selon l'environnement considéré. Cette observation provient-elle simplement d'archives fossiles incomplètes ou est-elle révélatrice de l'adaptation graduelle de ces espèces aux conditions environnementales ? De nombreuses interprétations apparemment contradictoires ont été proposées, mais y a-t-il une manière de les concilier ?

 

Déferlante fleurie sur l'Europe il y 130 millions d'années

L'équipe de paléobotanistes français et américain s'est penchée sur cette question en essayant d'établir la diversité par environnement au cours du Crétacé. Une base de données sur les feuilles de fougères, conifères et angiospermes provenant de nombreux gisements fossiles en Europe a été dressée et l'environnement de chacun a été précisé. Les scientifiques ont analysé ces données à l'aide d'une méthode mathématique, la parcimonie de Wagner, plus couramment utilisée dans les analyses cladistiques pour comparer les espèces à partir de leurs caractères. Ici, les localités ont été comparées à partir des espèces présentes dans chacune des localités. Les chercheurs ont ainsi pu reconstituer les changements des associations de plantes par environnement au cours du Crétacé.

Ces chercheurs proposent un scénario pour la radiation des angiospermes entre le Barrémien (130 Ma) et le Campanien (-84 Ma) basé sur les feuilles fossiles de plantes.

Les résultats démontrent que les angiospermes migrèrent dans de nouveaux environnements en trois phases :

  1. Barrémien (130-125 Ma) zones humides liées à des lacs d'eau douce,
  2. Aptien-Albien (125-100 Ma) sous-bois des plaines d'inondations (sauf levées naturelles et en arrière dans des zones plus basses et marécageuses,
  3. Cénomanien-Campanien (100-84 Ma) levées naturelles, en arrière zones plus basses et marécageuses et marécages côtiers.

Ce scénario permet de quantifier l'évolution des angiospermes dans le temps et dans l'espace en mettant en parallèle les changements de l'environnement biologique et de l'environnement physique.

Cette interprétation de la radiation des angiospermes en trois phases permet de réconcilier les scénarios basés précédent uniquement sur les plantes fossiles de l'Amérique du Nord.

Référence

Rise to dominance of angiosperm pioneers in European Cretaceous environments. Clément Coiffard, Bernard Gomez, Véronique Daviero-Gomez, and David L. Dilcher. PNAS, Semaine du xx décembre 2012.

Auteur

Centre National de la Recherche Scientifique

Source

http://www.notre-planete.info


Repost 0
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 17:00

 

Calendrier des activités de l'AVG en 2013

 

 

Dates

Lieux

Thèmes – activités – organisateurs

Dimanche

27 janvier

10h00

Les Sables d’Olonne

Le Château d’Olonne

 

10h15 : RV  Restaurant du Roc Saint Jean,

 Promenade E. Herriot, Le Château d’Olonne.

Conférence sur l'histoire de la Chaume et des Sables d'Olonne.

12h15 Banquet annuel de l’AVG

 

Samedi

9 février

14h30

 

Lycée St Joseph

La Roche/Yon

Salle polyvalente


Assemblée générale de l’AVG

Diaporamas  sur les sorties géologiques de l’année 2012 – Distribution du bulletin annuel – Règlement de la cotisation.

Samedi

16 mars

14h30

Lycée St Joseph

La Roche/Yon

Laboratoire

 

Séance de laboratoire : TP de minéralogie et pétrographie. 

Les caractéristiques  des minéraux les plus fréquemment rencontrés dans les roches magmatiques et métamorphiques Etude de l’échelle macroscopique à l’échelle microscopique.

 

Dimanche

14 avril

Départ : 6h00

Angoulême

et environs

 

Visite du musée d’Angoulême : Paléontologie du Quaternaire,…

Exploration de quelques sites autour d’Angoulême : Moulin à scier de gros blocs de pierre à Vilhonneur  - Visite de la carrière de pierre de taille – Sources de la Touvre – Grande fosse (aven) de la forêt de la Braconne.


Dimanche

26 mai

Île d’Yeu

 

Excursion géologique à l’île d’Yeu.

Départ du bateau à Saint Gilles-Croix-de-Vie

Guide : H.Diot

 

Week-end de Juin

15 – 16 juin 

 

Massif Central

 

 

La chaîne des Puys – Le plateau de Perrier.

Guide : G.Godard


Samedi

14 septembre

10h00

Jard-sur-mer

 

Journée du patrimoine :

Falaise de l’Anse St Nicolas et de la Pointe du Payré.

 

Dimanche

6 octobre

9h30

Littoral

de Bourgenay

au Veillon

 

Exploration des affleurements du littoral de Bourgenay jusqu'au Veillon.

 

Samedi

19 octobre

14h30

Lycée St Joseph

La Roche/Yon

Laboratoire

 

Séance de laboratoire :

La datation des roches et des phénomènes géologiques.

- La modélisation de phénomènes géologiques.


 

Repost 0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 16:32
Repost 0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 15:27
Repost 0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 11:03
Repost 0

Présentation

  • : Blog de l'Association Vendéenne de Géologie
  • Blog de l'Association Vendéenne de Géologie
  • : Ce blog présente des comptes- rendus de sorties géologiques , des photographies de roches et minéraux, des actualités géologiques , un calendrier des activités de l'AVG et des informations diverses adressées aux membres de l'Association.
  • Contact

Texte Libre

 

Nous vous invitons


à consulter notre nouveau site 

 

avg85.fr

 

Logo new 4 - Copie (2)

Partenaires

 

2013.10.24.Image Beautour

 

VENDEE Conseil logo horizontal copie

 

    images           

 

 

 

 

  

 


Archives